le contrôle d'accès en entreprise

Le contrôle d’accès existe depuis longtemps dans les entreprises, avec une utilisation de plus en plus développée. Ainsi, pour protéger les différents biens, les données et les salariés, tout en contrôlant le respect des horaires, beaucoup de sociétés ont fait le choix du contrôle d’accès. Cet équipement s’articule autour d’un logiciel qui régule les accès aux salariés, un support d’identification et du matériel physique de contrôle d’accès.

Il est important de prendre en compte le fonctionnement de sa société au moment de choisir son dispositif de contrôle d’accès. Ce qui permettra d’opter pour le système le plus adapté à ses employés ou ses clients et ainsi anticiper les éventuels risques pour mieux les éviter. C’est une solution de sécurité optimale pour les entreprises souhaitant garantir la tranquillité de leurs activités, et ce en toute simplicité.

quelles données un employeur peut-il récupérer ? 

Le Code du Travail définit les différentes données pouvant être récupérées par une entreprise et donnant lieu aux heures supplémentaires, RTT, congés payés, jours de repos compensateurs et majorations : 

●horaires individuelles fixées avec récapitulatif hebdomadaire et mensuel
●horaires collectives fixées avec récapitulatif chaque mois
●horaires variables
●organisations spécifiques
●astreintes, travail de nuit et travail des jours fériés avec récapitulatif chaque semaine et chaque mois

que dit la loi à propos du contrôle d'accès en entreprise ? 

Plusieurs articles de loi réglementent également la solution du contrôle d’accès. Pour résumer, une entreprise doit obligatoirement prévenir les salariés de la collecte de données et du moyen utilisé pour cela. Par ailleurs, celui doit être utilisé “à des fins raisonnables”  en respectant la liberté de mouvement de chacun et ne pas enfreindre celle des représentants syndicaux. Le contrôle d’accès ne doit pas être installé à des fins de traçage. Enfin, le comité d’entreprise doit également être tenu au courant de l’installation d’un dispositif, de son changement ou des modifications de ses conditions d’utilisation.