à quoi peut servir le contrôle d'accès ? 

quelles sont les règles qui encadrent le contrôle d'accès ? 

Lorsque nous parlons d'un système de contrôle d'accès physique, nous faisons généralement référence à un système de sécurité électronique. Ils utilisent généralement un identifiant tel qu'une carte d'accès ou un code pour autoriser les personnes à pénétrer dans certaines zones. De nos jours, la plupart des dispositifs sont conditionnés de manière à enregistrer les différents identifiants ayant accédé aux différentes zones. Cette technologie fournit des données précieuses qui permettent de vous aider à suivre l'utilisation des accès à vos locaux.

De ce fait, nous pouvons répertorier différents dispositifs. Les plus communs sont les claviers à code aussi connu sous le nom de Digicode que l’on retrouve aussi bien pour une utilisation professionnelle que personnelle. Il s’agit d’ailleurs du système d’accès le plus utilisé dans les résidences. Dans un contexte professionnel, nombreuses sont les sociétés qui optent pour les pointeuses badges pour contrôler les horaires des employés. Pour une utilisation plus spécifique, nous recommandons la pointeuse biométrique. Bien qu’elle doit justifier d’une application particulière et requise, elle se révèle être précieuse dans des cas précis.

quelles données sont récoltées par un contrôle d'accès ? 

Selon la réglementation du Code du Travail, un contrôle d’accès doit recueillir certaines données : 

● horaires individuelles fixées avec récapitulatif hebdomadaire et mensuel
● horaires collectives fixées avec récapitulatif chaque mois
● horaires variables
● organisations spécifiques
● astreintes, travail de nuit et travail des jours fériés avec récapitulatif chaque semaine et chaque mois 

Grâce à l’obtention de ces données, l’employeur peut ainsi définir les heures supplémentaires, RTT, congés payés, jours de repos compensateurs et majorations de chaque employé.